Les fruitiers rares
 
Articles généraux      Espèces      Groupes      Pépinières      Non-French items

 


Accueil > Espèces > Mûriers > Une méthode optimale pour récolter les fruits des mûriers

 

Article publié en 2005
Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET
Tous droits réservés

 

 

Une méthode optimale pour récolter
les fruits des mûriers

 

 

 

Dans mon jardin botanique, je cultive une petite collection de mûriers (Morus alba, Morus nigra, Morus rubra, Morus multicaulis, Morus caucasica, Morus macroura, hybrides...).

J'ai observé que pour apprécier au mieux les qualités gustatives des mûres, il faut les consommer au stade d'extrême maturité (au moment où elles tombent si on leur imprime une légère mais brusque poussée latérale), mais avant qu'elles ne commencent à se dessécher sur l'arbre.

En outre, il faut éliminer les fruits entamés par les oiseaux ou les insectes, ainsi que les fruits malades (zones de couleur différente de celle du reste du fruit, par exemple rouges pour un fruit noir).

Enfin, il convient de ne pas manger le pédoncule des fruits car il est insipide et de texture grossière.

D'autre part, j'ai constaté au cours des récoltes que le contact des fruits avec les mains engendre une coloration rouge des doigts, difficile à éliminer par la suite.

De plus, dès que le mûrier atteint une certaine taille, le recours à l'échelle s'impose, en situation longue et pénible du fait du nombre et de la petitesse des fruits, ainsi que de la minutie qu'il faut apporter à leur sélection.

Au fil des années, j'ai mis au point une façon de récolter les mûres qui permet une sélection raffinée, qui laisse les mains immaculées et qui m'affranchit de l'échelle quelle que soit la taille de l'arbre.

Je l'applique en priorité aux fruits du Morus alba x Morus rubra 'Illinois Everbearing', que j'affectionne particulièrement pour l'ensemble de ses qualités, notamment la saveur de ses fruits.

Fructification de Morus alba x Morus rubra 'Illinois Everbearing'

Fructification de Morus alba x Morus rubra 'Illinois Everbearing'

Je dispose sur le sol, autour de l'arbre, quatre draps en équerre les uns par rapport aux autres, qui se recouvrent donc en partie. Par temps venteux, je leste les draps avec de grosses pierres.

Je secoue l'arbre fermement mais sans excès au niveau de la partie accessible des branches, en faisant lentement le tour de celui-ci. Les fruits mûrs à point tombent au sol.

Mais, je suis au-dessous... J'opère donc en tenue de jardinier tous travaux / tous terrains et non de gentleman-farmer.

Fruits de Morus alba x Morus rubra 'Illinois Everbearing'

Fruits de Morus alba x Morus rubra 'Illinois Everbearing'

Je prévois une large coupe pour recueillir la récolte (en verre de préférence, pour le plaisir d'admirer la totalité de la récolte par transparence...).

J'enfile sur une main un gant en latex très fin et je me munis dans l'autre main d'une paire de ciseaux à lames longues et fines.

Avec la main gantée, je sélectionne les mûres en jetant hors des draps tout fruit desséché, malade, non mûr à point mais tombé du fait de chocs entre les branches, entamé par les oiseaux ou les insectes.

J'agis en position accroupie, en faisant le tour de l'arbre et en ayant soin de commencer de l'extérieur des draps puis de progresser vers le tronc par cercles concentriques, pour ne pas écraser les mûres au sol.

Pour chacune des mûres non jetées, tenue entre les doigts gantés, je coupe le pédoncule à l'aide des ciseaux, au ras du point d'insertion. Une mûre sur trois est coupée légèrement plus bas, ce qui entame la base du fruit, de façon à ce qu'exsude un peu de jus.

Je lance sans ménagement dans la coupelle les mûres ainsi traitées (ce qui accentue la perte de jus pour les mûres coupées à la base...).

Je laisser macérer la récolte deux heures, puis je place la coupe au réfrigérateur.

La dégustation se fait nature à la petite cuillère, frais mais non glacé. Inutile d'ajouter du sucre ou autres ingrédients. Finesse de la texture, saveur sucrée et subtil goût de recuit sont au rendez-vous...

 

 

Retour début article Début page   Retour au répertoire des articles relatifs aux mûriers Mûriers